Finalités et valeurs

, par CEDREA

CEDREA est un collectif d’acteurs, de chercheurs et d’acteurs-chercheurs, académiques ou indépendants, ayant choisi d’unir leurs forces et leurs ressources pour pouvoir exercer la recherche de manière indépendante et autonome et en accord avec les valeurs que nous partageons :

- Associer le plus possible recherche et action dans une optique de transformation sociale et sociétale
- Favoriser la probité et la transparence, dans la pratique de la recherche (intégrité, transparence, congruence), de la recherche-action, de la recherche-intervention, de la formation, de la consultation, etc.
- Considérer la démocratie comme une valeur fondamentale dans l’organisation de la recherche, dans les finalités et dans la pratique de la recherche-action.
- Respecter la personne humaine sous toutes ses dimensions, sa liberté et ses choix, quelques soient ses pratiques, ses représentations, ses stigmates. Etre le plus ouvert possible à l’égard des minorités et notamment des minorité d’opinion.
- Oeuvrer à notre propre disparition lorsque nous intervenons, en privilégiant des solutions qui poussent les citoyens à d’avantage d’autonomie et de regard critique, en interrogeant le rôle des intermédiaires (managers, experts, syndicats, direction…y compris nous même…) et des institutions, afin de stimuler et valoriser leur intériorité, leur autonomie stratégique, leur capacité de connaissance et de transformation du monde (perspectives de développement endogène).
- Partir de l’hypothèse que l’humanisme, la confiance et la bonne volonté peuvent constituer des bases solides pour un mode de régulation et d’organisation des échanges et de la vie collective.
- Questionner les frontières constituées entre groupes sociaux.
- Encourager les initiatives privées qui favorisent le partage et l’accès libre et ouvert aux activités des organisations (partage du travail dans une entreprise, ouverture à des nouveaux venus qui souhaitent participer, prise de parole des clients, prise en compte des suggestions externes, etc.).
- Faire la promotion, à côté de l’économie de marché, de la diversité des modes d’échanges entre êtres humains.
- Prendre en compte les limites et les impératifs biologiques de l’être humain sur la base d’un regard transdisciplinaire.
- Replacer au centre des préoccupations socio-économiques l’environnement et la nature.